Rechercher

Heureuse année 2020 !

Mis à jour : sept. 9


La fin d’une année, le début d’une autre est pour beaucoup d’entre nous un temps de bilan. Quel est le vôtre ? Modulé entre échecs et réussites ? Ou tranché d’un côté ? Pour certaines personnes, l’espérance d’une amélioration se réduit comme peau de chagrin. A 20 ans, on peut croire que l’on va devenir un rock-star. Ce sera plus compliqué d’en être autant persuadé à 80 … Pour info, Ella Fitzgerald, James Cameron, Daniel Craig, Gandhi, Eugène Ionesco, Gustave Eiffel ont connu la reconnaissance après 40 ans …


Selon notre caractère, notre « carte du monde » propre, l’idée que l’on se fait du temps peut être bien différente. Pour ceux qui voient le côté du verre à moitié plein, qui ont tendance à avoir un filtre rose collé aux verres de leurs lunettes, le temps est un fidèle allié. Ils espèrent donc du temps qui passe qu'il les rapproche d’une plus grande sagesse, pondération, capacité à jouir des petits plaisirs du quotidien.


Grâce à une plus grande lucidité sur ce qui est profondément vital et ce qui ne l’est pas au fond. Comme si ce qui pesait dans la balance ne menaçait plus. Le temps peut aussi nous apporter une dextérité nouvelle pour congédier d’un revers de la main, tendre mais efficace, ces événements qui nous auraient minés plus jeunes. Alors, on s’entend dire au petit problème qui aurait tenté sa chance de s’immiscer dans nos pensées : « bien tenté petit diablotin, mais tu ne m’auras plus … ».


« L’espoir fait vivre » dit-on ! J’ai personnellement la chance d’avoir cette foi en moi qui, malgré un tempérament anxieux, me fait voir le temps comme cela : l’espérance d’une amélioration, le rapprochement à chaque seconde qui passe d’une version améliorée de moi-même et de ma qualité de vie que j’ai toujours eu à cœur d’être la plus satisfaisante possible pour moi.


Mais alors, si être heureux dans la vie ne venait que de l’usage que l’on fait de son temps sur terre ? Après l’attentat du Bataclan, Antoine Leiris, un jeune homme dont la femme venait d’être tuée et qui se retrouvait dévasté par son chagrin avec son bébé Melvil âgé de quelques mois seulement a écrit aux terroristes : « vous n’aurez pas ma haine ! ». J’ai été très touchée. La vie nous présente des expériences. Mettons toute notre conscience et notre élan à rester libre et faisons en sorte de déguster ce qui est bon et de composer du mieux que l’on peut avec l’adversité, de pouvoir connecter toujours nos potentiels pour toucher les étoiles !


Je vous souhaite de toucher les vôtres en 2020, d’en avoir conscience, de rayonner tout autour de vous le magnifique diamant que vous êtes L’univers tout entier en a bien besoin !

1 vue

06 74 58 17 92

Carole Imbert

  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube